Quelle assurance choisir en tant qu’artisan ?

Accueil groupe assurance Quelle assurance choisir en tant qu’artisan ?

Bien que le métier d’artisan soit passionnant, il n’est pas sans risque surtout dans le domaine du BTP. De ce fait, il est important pour tout artisan professionnel de souscrire à une assurance adaptée. Dès lors, la compagnie d’assurance prend l’engagement de couvrir les dommages dont serait victime l’artisan dans l’exercice de sa profession. Quels sont donc les types d’assurances destinées aux artisans ? Éléments de réponses !

L’assurance responsabilité civile professionnelle

Encore appelée assurance RC pro, l’assurance responsabilité civile professionnelle est une forme d’assurance souscrite par l’artisan dans le but de couvrir les éventuels dégâts qu’il pourrait causer à ses fournisseurs ou à ses clients dans le cadre de sa profession. Autrement dit, cette assurance professionnelle couvre l’ensemble des préjudices causés par l’artisan à des tiers du fait de ses erreurs, omissions ou fautes involontaires. Tous les dégâts sont couverts, qu’ils soient matériels, immatériels ou encore corporels.

L’assurance responsabilité civile professionnelle est obligatoire pour tous les artisans exerçant une activité réglementée. Il s’agit notamment de ceux intervenant dans le domaine de l’automobile, du BTP ainsi que ceux exerçant un service alimentaire (boucher, boulanger, pâtissier, etc.) ou de service à la personne. Pour les autres artisans, la souscription à une assurance RC pro n’est pas obligatoire pour l’artisan bien que cela lui soit grandement bénéfique.

L’assurance décennale

Ce type d’assurance est souscrit par l’artisan afin de couvrir d’éventuels dommages qui pourraient survenir sur une construction immobilière. Comme l’indique son nom, l’assurance décennale couvre les dégâts sur une période de 10 ans après la fin officielle des travaux de construction. Pour précision, l’artisan n’est pas contraint de souscrire à l’assurance décennale s’il a la qualité de constructeur. C’est le cas lorsque celui-ci exerce des activités de finitions et d’aménagement (menuisier, électricien, plombier, etc.) ou des activités de structure et gros d’œuvre (charpentier, maçon, etc.).

S’agissant des sinistres ou dommages couverts par l’assurance décennale, ce sont ceux qui rendent la construction impropre à l’usage ou qui compromettent sa solidité. On pense notamment aux dégâts particulièrement importants dont la réparation est onéreuse. Pour tout artisan concerné par l’assurance décennale, il est contraint de souscrire à une assurance responsabilité civile décennale avant le démarrage des travaux. À défaut, la réparation des dommages en cas de sinistre à l’issue du chantier sera à la charge de tous les artisans ayant travaillé sur le chantier.

L’assurance multirisque professionnelle

L’assurance multirisque professionnelle a pour but de couvrir le matériel et les locaux de l’artisan en cas de sinistres dans l’exercice de ses activités. De ce fait, en cas d’incidents majeurs comme une catastrophe naturelle, un incendie ou encore un court-circuit, l’artisan sera indemnisé partiellement ou totalement du montant des réparations liées au sinistre.

Bien qu’il s’agisse d’une assurance non imposée par la loi, l’artisan se doit tout de même de la prendre en considération. En effet, en cas d’incident majeur, elle peut aider à faire des économies indirectement et surtout éviter à l’artisan la fermeture de son entreprise.

Vous en savez désormais un peu plus sur les différentes assurances auxquelles un artisan peut souscrire. Pour choisir la meilleure formule, l’idéal serait de faire appel à un courtier spécialisé en assurance pour artisan.